Retour en arrière: Mon Erasmus en Finlande

Deux ans plus tôt, en janvier 2014, je me suis envolée en Finlande pour un Erasmus de 5 mois. Dans cet article, je vous partage mon expérience passée à travers les questions choisies par Lisa et j’espère vous donner envie de faire cette expérience et/ou de partir découvrir ce pays! Bonne lecture :) – Juliana

Pourquoi la Finlande ? Était-ce ton premier choix ?

Absolument pas! Nous devions faire une liste de 6 vœux pour cet échange universitaire et la Finlande faisait partie de mes derniers choix -j’étais bêtement persuadée que j’aurai parmi mes premiers choix et j’avais mis cette destination un peu par dépit. Grosse erreur, car hey, surprise (!), le système des écoles de commerce n’est pas toujours juste ;) Cependant, et vous allez vite le voir dans cet article, cette déception a vite été remplacée par une expérience inoubliable que j’aimerais vraiment revivre.

Au final, regrettes-tu d’avoir atterrie en Finlande ?

C’est ce que je disais un peu plus tôt: finalement, la Finlande m’a beaucoup apporté. J’ai évolué dans un pays calme et serein, j’ai pu aller dans des lieux que je ne pensais jamais visiter et surtout, j’ai fait des rencontres pour la vie -et ça, c’est inestimable.

P1000214

P1000221

Turku

T’es-tu facilement adaptée et as-tu eu des coups de blues ?

Étrangement oui, mon installation en Finlande a été très tranquille. Je suis partie avec une fille de ma promo que je ne connaissais pas avant mais avec qui je me suis tout de suite bien entendue et nous avons tout fait à deux: demande pour l’appartement, choix des cours, les premiers courses dans les supermarchés finlandais, organisation de nos voyages… Au delà de ça, j’ai passé tout mon temps avec elle et nos autres amis Erasmus et du coup, il était impossible de s’ennuyer et d’avoir un coup de blues. Le coup de blues est arrivé quand je suis revenue de cet échange et il a même duré un bon mois ;)

Moi, j’imagine les finlandais un peu… froids, c’était le cas ? Et est-ce-qu’ils tiennent bien l’alcool ?

Je pense qu’il faut du temps pour comprendre et connaître les finlandais. Ils sont très serviables, parlent tous anglais (et d’un bon niveau!) et prennent le temps d’expliquer ce qu’il se passe ou comment les choses se font. Mais ce sont aussi des personnes très indépendantes, qui (à mes yeux) choisissent consciencieusement leurs amis et proches. Il est malpoli de poser des questions personnelles (sur la famille ou l’amoureux par exemple) et ils respectent aussi une distance physique entre eux (en soit, oubliez la bise). En France, on a finalement un caractère plus “sudiste”, semblables aux espagnols ou italiens, et du coup, je me suis sentie plus proches des autres étudiants étrangers que des finlandais. Pour l’alcool, ils ont par contre un sérieux problème d’alcoolisme (énormément d’alcooliques dans la rue, et je n’exagère pas) et aux soirées, ils tiennent très bien l’alcool!

P1000276

DSC_0569

A Helsinki

Tu as appris un peu de finnois ?

Juste quelques mots! A Turku, comme dans tout l’Ouest de la Finlande, les habitants parlent suédois, donc je me suis plutôt familiarisée avec cette langue. Deux ans plus tard, je ne me souviens de rien, si ce n’est des mots d’usage comme Kiitos ou Tack (merci en finlandais et suédois)!

P1000571

Toi aussi tu as voyagé ? Quel a été ton plus beau voyage ?

J’ai effectivement pu me balader dans le pays, en me rendant à plusieurs reprises à Helsinki (très agréable), dans l’archipel de Turku (la plus grande d’Europe, avec des milliers d’îles à visiter) ou encore Vaasa (petite ville mignonne plus au nord que Turku). Mais surtout, j’ai pu passer une semaine en Laponie, une autre en Russie (St-Petersburg, Novgorod et Moscou) et aussi une journée à Tallinn, en Estonie. Mon voyage préféré a été la Laponie, car c’était juste féerique : chiens de traîneaux, mes premiers pas en ski, moto neige et j’ai même eu la chance de voir des aurores boréales. On était coupé du monde et on logeait dans d’immenses chalets en bois avec sauna, soirée entre Erasmus… Si je pouvais revivre un voyage dans ma vie, ce serait celui-là!

Et tes plus belles rencontres ? As-tu encore contact avec elles ?

Comme je le disais plus haut, je me suis énormément rapprochée de ma copine de promo, elle fait maintenant partie de mes plus proches amies. On a passé tellement de temps à explorer les lieux, à s’étonner de la Finlande et des finlandais, c’est sûr que ça crée un lien unique! J’ai aussi rencontré mon copain en Laponie et on ne s’est pas quitté depuis, je suis la preuve vivante que les “amourettes” d’Erasmus peuvent durer haha!

P1000628

P1000649

En Laponie

Ta spécialité culinaire préférée c’était quoi ?

Bon soyons clair, culinairement parlant, la Finlande ne fait pas rêver. Tout est cher, les restaurants sont un peu plus élevés qu’en France… Mais il y avait quand même des petits trucs cools: le jus de cranberries, les cupcakes de Runeberg (une spécialité disponible uniquement en février par contre :( ) ou encore les midis au restaurant universitaire avec patates en four garnies de poulet, feta et sauce blanche délicieuse. Ah et notre enseigne préférée était Arnolds qui faisait les meilleurs donuts que j’ai mangé jusqu’à présent. J’en salive rien que d’y penser.

Je reprends ta question mais: quels aspects as-tu découvert et apprécié ou au contraire moins aimé ?

Je l’ai dit un peu plus haut, mais j’ai adoré le calme de la Finlande. C’est un pays tranquille, pas vraiment impliqué dans tous les enjeux géopolitiques et ça se ressent: les gens sont posés, ils sont moins révoltés que chez nous, ils se montrent plus détachés de beaucoup de choses. La crise est moins ressentie également et à l’université, dans l’école où j’étais en tout cas, le bien être des étudiants est très important et le suivi y est plus personnalisé. Les étudiants sont aussi considérés comme des adultes, on avait beaucoup plus de liberté et notre créativité était aussi plus suscitée qu’en France (et pourtant en école de commerce, on demande énormément de projets, etc). Evidemment, voyager tout au long du semestre a été une formidable opportunité et être mélangée à des nationalités différentes m’a fait réaliser que je voulais vivre à l’étranger et vivre cette expérience sans cesse. C’était quelque chose que j’avais un peu mis de côté depuis mon entrée en école de commerce mais en partant en Finlande, j’ai réalisé à quel point il était important que je concrétise cette envie.

Toutefois, comme je l’ai évoqué, la Finlande est un pays froid, le climat n’y est pas facile et en hiver, les journées sont courtes -ce qui peut affecter le moral. Enfin, il n’est pas très facile de construire un réseau fiable et durable de connaissances et d’amis, car se rapprocher des finlandais demande beaucoup de temps et d’efforts selon moi. Je n’ai gardé contact avec aucun finlandais alors que j’ai passé 5 mois à les fréquenter -et tous les autres étudiants étrangers ont eu cette même expérience dans mon entourage.

P1010145

A St-Petersburg

Alors, Barcelone ou Turku ?

Haha le choix cornélien! Turku a été une découverte pour moi et a une place très spéciale dans mon coeur car j’ai finalement pu m’épanouir et comprendre ce que je voulais vraiment faire dans la vie. Il était très agréable d’y vivre, la vie était sans souci et facile.

Toutefois, les choses bougent plus à Barcelone et j’aime énormément ma vie ici, beaucoup plus active et entraînante! La Finlande, ce sera pour les breaks bien mérités après des semaines de travail intensif ;)

Disclaimer: Cette idée d’articles nous est venue en consultant le blog Roads of Wonders

 

P1000174

Advertisements

On en parle ? ♥

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s