Mon anxiété et moi

Je vous retrouve aujourd’hui avec un article plutôt particulier et sans doute le plus personnel que j’ai pu écrire jusqu’à présent. Cela fait maintenant un bon mois que j’ai du mal à me focaliser sur le blog ou sur de nombreux autres points car j’ai dû refaire face à une vieille amie: mon anxiété.

Avant de commencer avec le “récit” de mon expérience et les moyens que j’utilise pour essayer de calmer ça, je tiens à préciser que je n’ai pas de connaissances professionnelles à ce sujet, que j’ai juste appris avec le temps à réagir face à cela et que je suis là pour partager cela. Je ne pense pas que les méthodes qui “fonctionnent” pour moi soient miraculeuses ou particulièrement innovantes, en revanche, il me semble important d’évoquer l’anxiété car beaucoup de personnes en souffre. De manière assumée ou non, nous avons déjà tous fait face à une situation stressante, angoissante et anxieuse et cela me ferait plaisir de savoir ce que vous faîtes dans ces moments-là. Je précise également que je ne pense pas, et ne dois sans doute pas, souffrir d’une anxiété pire que d’autres, mais vous mêmes vous savez que ce sont des “petites” choses qui pourrissent peu à peu la vie et qui prennent racine.

tumblr_n98gfe6GXa1qajjdco1_500

Mon anxiété est venue pendant l’adolescence, ce qui n’a rien de très surprenant puisque c’est à cette période-ci que l’on vit beaucoup de changements et tout se chamboule. Parmi les choses qui me rendaient anxieuses, il y avait notamment le fait d’aller vers les autres, de me retrouver avec des gens que je ne connaissais pas et la première impression que j’allais leur donner. Mes parents m’ont obligé à aller en colonie de vacances tous les étés, et même si au final, tout s’est très bien passé (oh, surprise!), mais les semaines et jours avant le départ me rendaient absolument malades de stress. Il m’est aussi arrivé de supplier ma mère dans la voiture de ne pas me laisser monter dans ce bus avec les autres, dans une vraie crise de panique -alors que je ne suis pas quelqu’un de spécialement timide ou effrayée des gens; mais me retrouver face à un groupe de personnes où je pouvais potentiellement ne pas m’intégrer m’angoissait au plus haut au point.

Comme beaucoup d’autres, j’ai ensuite angoissé de mon avenir et de mes études. Je me suis longtemps découragée face aux cours et à mes capacités, et j’ai eu énormément de mal à trouver des études qui pourraient me plaire car j’étais angoissée par des études difficiles, qui mettraient trop de pression ou qui risquaient de me mettre en échec -soit à l’admission des dites études ou plus tard, lorsque je réaliserai que je ne trouverais aucun job avec ce diplôme. Là aussi, cela a entraîné différentes crises d’angoisse, en particulier pendant les années du Bac, où bien sûr, je perdais toute confiance en moi et ignorais par où commencer pour mieux m’organiser, et diminuer donc les risques d’échec.

A côté de cela, tout changement ou perturbation pouvait me générer certaines anxiétés, m’empêchant de dormir la nuit ou me coupant également l’appétit. La mort de proches me remplissait d’incompréhension et j’extériorisais cela à travers d’autres crises d’angoisse, n’importe quelle dispute ou rupture me rendait aussi très anxieuse et me dévalorisait de manière démesurée et j’en passe. Peut-être que les exemples que j’ai cité vous sembleront exagérés et ne valaient sans doute pas tant d’inquiétudes, mais avec le recul sur ces années d’adolescence, je peux maintenant affirmer que oui, j’ai souffert d’être anxieuse et angoissée sans arrêt, pour tout et n’importe quoi. Avec les années, cela a commencé à passer. Je me suis forcée peu à peu à sortir de ma zone de confort et je me suis découvert un courage que je ne soupçonnais pas; je suis partie de chez mes parents à 18 ans, j’ai effectué des stages dans différents lieux en France et à l’étranger, je suis partie en Erasmus, j’ai aussi surmonté ma peur de rencontrer de nouvelles personnes, etc.

tumblr_mjj2oopOxi1rr6og1o1_500

Le problème avec l’anxiété, c’est que vous pouvez la faire taire pendant un temps seulement. Il suffit d’un nouvel événement et tout cela est à recommencer. En ce début d’année, j’ai eu une passade assez déplaisante où j’ai pu retrouver certains symptômes de mes anciennes crises d’angoisse: impossible de trouver le sommeil, manque d’appétit, pensées irrationnelles ou soudaines pertes de concentration alors que je travaillais. Maintenant, j’espère que vous pouvez avoir un petit aperçu de mon anxiété et de mon “historique”; nous allons donc pouvoir passer à ces quelques points qui m’aident à refaire surface peu à peu:

  • Faire le vide. Dans une situation où les pensées affluent et où il semble impossible de les organiser, organiser et ranger son environnement est justement un bon moyen d’y voir plus clair et de s’y sentir plus à l’aise. Alors on trie, on nettoie, on change ses draps, on fait brûler une bougie qu’on aime bien pour retrouver un sentiment de confort.
  • On se réfugie dans des activités saines. Il est tentant de tomber dans des habitudes mauvaises, comme grignoter pour combler le vide, fumer pour déstresser ou boire pour se détendre et oublier un coup. Ces “remèdes” ne sont bien sûr que temporaires et je me suis focalisée sur des activités plus saines qui pourraient remettre mes idées en place. Première étape: la salle de sport. On a beau essayé, mais courir un coup, se déchaîner sur un vélo elliptique ou suivre une classe de zumba nous force à penser à quelque chose d’autre et à extérioriser toute l’anxiété en nous. Mon autre activité a été la lecture qui m’a permis de me détendre dans un environnement calme et de me plonger dans une autre histoire que la mienne.
  • Parler, encore et toujours. Mais attention de parler aux bonnes personnes. J’ai informé à certaines personnes de mes anxiétés, mais tout le monde ne les comprendra pas et ne sera pas non plus en mesure de vous aider à ce sujet. L’anxiété a tendance à grossir et dramatiser mes problèmes et j’ai donc cherché à parler de tout cela avec des personnes qui me connaissent bien, idéalement qui ont déjà vécu avec moi et qui connaissent ce côté de ma personnalité, et qui peuvent me donner un avis posé et extérieur de tout ce qu’il se passe.
  • Il n’est pas toujours évident de parler aux gens, mais tout le monde peut écrire pour soi et mettre à plat ce qu’il ressent. Tout comme la parole, l’écriture permet de sortir tout ce que l’on a sur le coeur et de se libérer d’un certain point. En moment de doute, c’est aussi un bon moyen de relire ce que l’on a traversé et se redonner du courage en voyant comment la situation à évoluer.
  • Se rattacher au positif. En moment d’anxiété, j’ai tendance à m’asseoir sur mon lit et je suis capable de ne plus en bouger pendant plusieurs heures, ruminant mes pensées ou me créant de nouvelles crises; et cela est bien sûr la dernière chose à faire et la plus désagréable de toutes. Lorsque je me sens plus calme, je me suis donc listée les choses qui me font du bien et qui me mettent absolument toujours de bonne humeur et quand je sens l’un de ces moments venir, je relis cette liste et choisis l’une de ces activités. Parmi elles, j’ai par exemple une playist de chansons très kitsch à chanter à tue-tête, les vidéos de Zoella qui ne manquent jamais à me redonner de l’optimisme et…….faire des câlins à mes chats. J’assume, ok.
  • S’autoriser des moments de faiblesse. Travailler sur son anxiété et essayer de positiver et refaire le calme dans sa tête sont deux choses épuisantes et nous sommes tous humains: il n’y a pas de mal à craquer un moment et à laisser ses émotions parler; nous sommes déjà assez tourmentés comme cela, il n’y a aucun mal à être un peu doux avec soi même.
Advertisements

2 thoughts on “Mon anxiété et moi

On en parle ? ♥

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s