J’ai été en Colombie.

Cet article est très spécial pour moi. Je suis allée en Colombie pour des raisons personnelles, tout simplement parce que mon copain est de là-bas et qu’il m’a parlé de ce pays dès le jour où nous nous sommes rencontrés. Au fil du temps, j’étais de plus en plus curieuse et intriguée parce que je pense qu’il m’en a parlé de manière réaliste: un pays unique et attachant, mais à la fois sombre et trompeur. J’avais envie de voir tout ça de mes propres yeux et c’est donc avec joie que je l’ai accompagné fin décembre 2015.

Maintenant il faut que je m’organise. Il faut que je vous explique au mieux le ressenti que j’ai eu au cours de ce voyage, alors j’espère faire au mieux!

P1030344

La ville de Medellin

C’est la deuxième ville la plus peuplée de la Colombie, avec pratiquement 2,5 millions d’habitants. Elle est logée dans les montagnes et c’est une ville où le printemps est là toute l’année. Il y fait toujours une température entre 20 et 30 degrés et cela est ponctué par de gros orages (montagnes oblige -et j’ai pu en faire l’expérience aha). Lorsque nous sommes arrivés de nuit, j’avais juste les yeux écarquillés par son immensité, par les flans de montagne habités et par toute la vie qui en émanait; et pourtant, j’ai déjà vu des villes comme New-York ou encore Tokyo, qui font partis des plus grandes mégalopoles du monde.

P1030358

P1030359

Mais Medellin, c’est le bordel et c’est neuf en même temps. Il y a des immeubles immenses, généralement résidentiels, de nombreux parcs (mes préférés: Parque de los Deseos et Parque de los Pies Descalzos (le parc des pieds nus), énormément de petits restaurants, de bars, des maisons côte à côté, pas toujours en très bon état, un trafic intense… Ce n’est pas encore vraiment touristique, mais il y a tout de même un Turi Bus (que nous avons fait haha) qui permet de faire le tour de la ville et d’en voir l’essentiel. C’est vraiment ce qu’on peut imaginer de l’Amérique du Sud. Il y a des grands centres commerciaux à l’américaine, des grands immeubles résidentiels avec gardien h24, des restaurants un peu plus “bobo” ou encore un quartier de fêtes avec les bars et boîtes de nuits accolés les uns aux autres autour d’un parc (Parque Lleras si je ne me trompe pas). Et puis il y a bien sûr l’autre facette de la ville, celle où il faut bien faire attention à son sac au Parque Bolivar (la place du centre-ville), celle où des centaines de “marchands” revendent ce qu’ils ont volé à même le sol (un peu comme nos vendeurs à la sauvette), les favelas sur les flans de la montagne où on se dit “Mais comment des gens peuvent vivre là-dedans?”. On a bien sûr aussi de la pauvreté en Europe, mais les inégalités sociales ne me semblent pas aussi frappantes qu’en Colombie.

P1030468

P1030477

Les colombiens

Et puis il y a les colombiens, dont l’un des seuls intérêts est celui-ci: Est-ce que tu aimes la Colombie? Tu t’y sens bien? Tu as envie de revenir? Ils sont très fiers de leur pays et j’ai entendu plusieurs fois affirmer que “Les colombiens sont les gens plus heureux du monde” et je les crois un peu. J’ai “fui” la France pour son ambiance morose et pessimiste (ceci est ma stricte opinion) et je me sens déjà mieux en Espagne mais… La Colombie! Les gens sont en communauté de façon permanente, font beaucoup de choses en groupe, dansent entre amis et en famille, s’ouvrent aux inconnus beaucoup plus facilement qu’en Europe. Il m’est arrivé d’aller à des soirées en Europe où il y avait du monde et où on repart sans avoir fait connaissance avec tout le monde. En Colombie, ce n’est pas possible, les gens sont accueillants et ont la conversation facile (bien sûr, le fait d’être étrangère m’a aidé). J’avoue qu’en tant que personne plutôt réservée, autant d’interactions sociales m’a fatigué et demandé plusieurs efforts mais je ne regrette pas haha.

P1030516

Ces gens revendent des trucs volés, okok

P1030506

El parque Pobledo

Et on y mange!

Mon article continue de s’étaler et je voulais aborder un dernier point, bien sûr primordial lorsque l’on voyage: la gastronomie. Je n’ai pas été malade et ai goûté les principales (peut-être même toutes haha) spécialités de la région: les arepas (au petit-déjeuner et en accompagnement, c’est un peu leur pain), la bandeja paisa (que je n’ai pas pu finir car: TROP COPIEUX OMG), la sopa mondongo (voir photo), sancocho antioquieno, tamal antioqueño (voir photo), empanada antioqueño, el chicharron, les bananes plantains et enfin, l’aguardiente (plus grosse gueule de bois de ma vie, ma foi). En dessert, il y a bien sûr l’arequipe (leur confiture de lait), beaucoup de fruits exotiques et de délicieux brownies (on perd pas le nord). Beaucoup de choses sont à base de maïs et si ce n’est pas avec cet ingrédient, alors ce sera de la viande. Oh et il n’est pas rare que les familles dans leur finca (les maisons de campagne) cultivent leurs propres cafés, leurs bananiers ainsi que leurs avocats (qui sont ENORMES! C’est le Paradis des avocats, juré). La nourriture y semble moins “raffinée” qu’en Europe (quoique, le cassoulet et la choucroute, on a connu plus gracieux!) mais c’est plein de goût, ça cale et je veux maintenant cuisiner mes propres arepas aha (surtout celle de queso, qui sont remplis de mozzarella, miam miam)!

IMG_5262

Le tamal en pleine cuisson

IMG_5285

La sopa mondogo, miam miam

Je conclus ce premier article

Etant donné que ce voyage a été un peu le voyage événement de ma (courte) vie et que je le considère comme l’un des plus authentiques car j’étais uniquement avec des colombiens, j’ai envie de vous en parler encore et encore et de vous en faire plusieurs articles. J’espère que ça vous plaira, mais avant cela, je tenais à faire un point sur la Colombie et sa réputation.

Je ne me suis pas sentie en danger ou menacée, mais encore une fois, je n’ai jamais été seule et surtout, j’étais avec des colombiens. Mais je suis châtain avec des yeux clairs et la peau claire également et on m’a énormément regardé et parlé pendant ces dix jours. J’ai attiré l’attention et je crois que je ne serai pas sereine d’aller dans certains quartiers seule. Comme dans beaucoup de pays, il est toujours plus intéressant de visiter avec des locaux et dans le cas de la Colombie, cela est bien plus rassurant (même si hey: je n’ai vu aucune violence dans les rues. Aucune. C’est juste l’atmosphère et l’idée qu’on a des pays de l’Amérique du Sud en général dont je parle). Je n’ai pas vu de drogues, personne ne m’a parlé de Pablo Escobar (comme si cela était tabou) mais la réalité est là: tous les jours aux infos, il y a des violences, des conflits et le genre de nouvelles dont on parlerait pendant des semaines en Europe si cela arrivait. Le salaire minimum là-bas équivaut à 200€ et la corruption est toujours présente, les colombiens le disent eux-mêmes. C’est en tout cas une réalité qu’il faut connaître si l’on souhaite voyager dans ce pays. Mais que cela ne vous empêche pas (et jamais) de partir à sa découverte, parce que la vérité, c’est que vous repartirez sans doute du pays avec le ventre plein de bonnes choses, une belle gueule de bois (vécue), des souvenirs plein la tête et plein de contacts avec des personnes qui ont hâte que vous reveniez.

P1030523

Le jardin botanique

Advertisements

On en parle ? ♥

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s